Mapuche de Caryl FEREY

Publié le 23 Octobre 2013

Mapuche de Caryl FEREY

J'AIME !!

Mapuche est typiquement le genre de polars que j'apprécie. Une dose de réalité historique bien documentée, une écriture maîtrisée qui accroche le lecteur et une intrigue qui le tient en haleine du début à la fin.

Tout pour plaire.

L'intrigue se déroule de nos jours en Argentine. Ruben est détective, pas du genre spécialisé dans l'adultère, plutôt spécialisé dans les disparitions politiques. Et pour cause, fils du poète Daniel Calderon, opposant au régime, il a lui-même été enlevé et torturé trente ans plus tôt, tout comme sa sœur et son père. Seulement lui a été libéré. Disons plutôt relâché. Les stigmates qu'il garde de son enfermement l'ont toujours empêcher de vivre sa vie sereinement. Les fantômes des disparus le hantent encore, longtemps après.

Quand Jana vient le trouver pour enquêter sur la mort d'un travesti, il refuse l'affaire, qui ne correspond pas à son activité. D'autant plus qu'il est déjà occupé par une disparition suspecte. Mais les deux événements s'avèrent liés.

C'est donc tout naturellement que le duo va faire équipe et aller déterrer les vieux secrets de la dictature...

Même si on n'est pas vraiment dans le roman politique, l'histoire de l'Argentine et de la dictature joue un rôle essentiel. C'est même tout un pan méconnu ( les enlèvements d'enfants) que Ferey nous expose là (peut-être pas si méconnu d'ailleurs, en tout cas moi je n'en avais jamais entendu parler). Ainsi que l'histoire des mapuche, indiens de la région, chassés par le gouvernement.

En dehors de ça, on est dans un vrai polar plein d'action et de courses poursuites, avec tous les éléments qui font que ça marche: des personnages charismatiques, à la peau dure (bien qu'écorchée) décidés à en découdre seuls contre tous, quels que soient les dangers.

On pourra reprocher à l'auteur d'utiliser les mêmes ficelles que dans ses précédents romans en mettant en avant les indigènes persécutés à travers un récit violent, comme dans Haka et Zulu. C'est vrai. Mais c'est sa patte et justement ce qu'on aime chez lui non?

Pour moi, Mapuche est plus abouti que ses précédents romans. La violence y est moins gratuite, plus justifiée et cette fois je n'ai pas été gênée par d'improbables courses effrénées où le héros n'en finit plus de ne pas mourir (disons que cette fois elles sont un peu moins longues et improbables...).

Un vrai bon polar que je recommande vivement.

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Claude LE NOCHER 29/10/2013 20:34

Salut Gridou
Si tu veux assister en avant-première au film adapté de son roman "Zulu", qui fut présenté à Cannes, voilà un bon tuyau : ce sera le vendredi 15 novembre au cinéma Le Penthièvre. Non, pas à Paris dans le 20e, à Lamballe (Côtes d'Armor). Ben oui, élevé en Bretagne, reçu amicalement dans nos festivaux (oui, festivals, je sais), maître Caryl n'est pas un gras (ça non !)...pas ingrat...
Amitiés.

Claude LE NOCHER 30/10/2013 18:20

Hélas, ma Gridou, je n'en profiterai pas, emploi du temps trop serré ce week-end-là. Amitiés.

gridou 30/10/2013 17:50

Je ne suis pas friande d'adaptation de bouquin au cinéma (quoique qu'il y en ait de très bonnes comme mystic river). tu nous feras un petit topo si tu y vas??

cristie 27/10/2013 17:05

Je veux absolument le lire !

gridou 29/10/2013 19:31

Je ne peux que t'encourager à le faire!

La Petite Souris 25/10/2013 08:54

Pas lu ce roman. D'ailleurs jamais lu Caryl Ferey ! je sais je suis une grosse moule ! :) Mais je vais me rattraper ! joli billet en tout cas!

gridou 25/10/2013 10:07

Mais c'est pas grave.
En fait c'est étonnant que tu ne t'y sois jamais frotté à cet auteur parce qu'il te plairait sûrement. Il joue sur 3 registres: les romans jeunesse (jamais lu), les petits romans sans prétention hyper drôles (ex: la jambe gauche de joe Strummer), et ses "récits de voyage" (je plaisante, il s'agit bien de romans aussi) hyper violents qui donnent à chaque fois un aperçu du pays et de sa culture. Il a aussi écrit des pièces et plein de trucs. Il se diversifie pas mal...
Zulu ou Mapuche pour commencer me paraissent un bon choix.

gridou 25/10/2013 10:00

T'es une moule!

Ingannmic 24/10/2013 19:30

J'avais beaucoup aimé moi aussi, mais je crois quand même avoir préféré Zulu.
Tu as raison, ce que l'on aime, chez Férey, c'est que ses romans, en partie parce qu'ils sont violents (mais ce n'est jamais une violence gratuite), sont très forts..

gridou 25/10/2013 10:00

J'ai aimé Zulu, d'autant plus que je n'avais jamais envisagé l'Afrique du Sud sous cet angle, mais pas trop aimé la fin - course poursuite sanglante interminable si ma mémoire est bonne.

Pierre FAVEROLLE 23/10/2013 20:53

J'ai adoré, Gridou. Je trouve qu'il devient meilleur à chaque roman et trop rare ! Je dois lire sa bio sortie chez Points et son poulpe aussi ! BIZ

gridou 25/10/2013 09:57

Moi aussi j'ai bien envie de tester ce "comment devenir écrivain...?". J'adore son humour - qu'on ne retrouve pas toujours dans ses romans.