Rouge est le sang de Sam MILLAR

Publié le 12 Mars 2014

Pour la petite histoire:

Après plusieurs mois d'absence et un max de lectures en retard (Et bien oui, il s'agissait d'un chômage technique, aucun livre n'ayant été lu pendant tout ce temps) les gridouillis sont de retour!

J'ai quand même suivi (de loin) les blogo copains pendant tout ce temps et j'ai noté qu'un certain Millar avait fait une grosse impression. Il n'en fallait pas plus pour que je me lance à mon tour. J'ai opté pour rouge est le sang, coup de coeur de black novel.

Rouge est le sang de Sam MILLAR

Après avoir vaguement survolé la 4ème de couv', j'ai attaqué ce que je pensais être un roman noir sur l'IRA. Bah c'est pas du tout ça! Je suis tombée de haut quand, au bout de quelques pages j'ai atterri dans un abattoir puant peuplé de barges...

Tout commence donc à l'abattoir, quand Paul Goodman vient chercher du boulot. Il sait que l'endroit est tenu par Shank, une brute épaisse à la réputation sulfureuse, et qu'il ne faudra pas se laisser impressionner s'il veut décrocher le job. Ça commence mal...D'abord la fille odieuse au visage dévasté de l’accueil puis l’impressionnant Shank, qui lui fait visiter les lieux, l'odeur immonde, du sang partout, la rencontre avec Geordie et ses prothèses de jambes qui cliquettent à chaque pas, Paul vient de pénétrer en enfer. Le job sera à lui s'il résiste au bizutage. Il a trop besoin de ce travail. Il se soumet au rituel...

D'entrée de jeu, Millar plonge le lecteur dans l'ambiance. Ambiance malsaine. Dans l'abattoir on rencontre des gens bizarres, un peu monstrueux, des personnages qui prennent leur pied dans le sang, qui exorcisent leurs pulsions violentes en tuant des bêtes toute la journée...

Après cette entrée en matière tonitruante, l'histoire prend un tournant un peu plus classique. On rencontre d'autres personnages atypiques, qui semblent avoir des choses à cacher, mais Goodman reprend le cour normal de sa vie, entre snooker et soirée au pub. Le voici même embarqué dans une romance...

On peut reprocher plein de choses à ce roman, comme d'abuser de descriptions sanguino-dégueulasses, d'avoir une intrigue principale pas très élaborée, de tromper le lecteur en lui faisant croire qu'il va lire un bouquin sur l'IRA :), mais il faut aussi lui reconnaître une grande qualité: celle de happer le lecteur dans un univers qui ne ressemble à aucun autre (on peut trouver des similitudes avec l'univers de Lynch ou Cronenberg - Crash), pas vraiment fantastique mais pas vraiment réaliste non plus. Le monde de Millar est peuplé de brutes, d'être difformes, estropiés, esquintés par la vie à tous les niveaux. A certains moments la tension est palpable, à d'autres c'est l'humour et le grotesque qui prennent le pas. Résultat: on ne sait plus trop s'il faut en rire ou en pleurer...

Rouge est le sang est une lecture surprenante mais fort distrayante pour qui ose s'aventurer au delà de la porte de l’abattoir...

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Guillome 02/04/2014 18:11

ça y est ! elle est de retouuuuuuuur ! super !

gridou 02/04/2014 18:58

Hé oui mon grand! Et même avec un nouvel article en cours de rédaction. :)
J'ai aussi plein de films en retard, je compte sur toi pour me faire une petite sélection de ce que j'ai raté ces 4 derniers mois ( pendant que j'étais au fond d'une grotte obscure loin du monde civilisé!)

Violette 19/03/2014 20:08

contente de te savoir de retour! Pour ce livre, le sanguino-dégueulasse ne m'attire pas des masses! Bises!

gridou 21/03/2014 09:23

Salut Violette!
J'ai peut-être un petit peu exagéré sur le sanguinolant...quoique...En tout cas pas tout le long du roman.

Claude LE NOCHER 18/03/2014 05:55

Welcome back, Gridou
Si je te dis que je viens de recevoir le prochain J.G., ça te fait marrer ou ça te fait saliver d'impatience ? Embrasse ta petite famille de ma part. Amitiés.

gridou 18/03/2014 09:40

Merci Claude!
Il y a 2 auteurs que je suis de très près: le petit Jérémie G. et P. Georget. Ils ont tous les 2 une nouveauté en rayon. Et bien je vais me précipiter dessus! (dès que j'aurais fini Gouiran!)

Noukette 17/03/2014 23:01

Te revoilà... et avec un polar... je te reconnais bien là ! ;-)

gridou 18/03/2014 09:38

Ouais! I'm back!! (quelques mois de retard dans la lecture de mes newslettres...)

Pierre FAVEROLLE 17/03/2014 20:54

Enfin de retour, ma Gridou ! Fichtre, et tu commences par ce livre là ! Je me rappelle encore l'avoir lu dans un espace bruyant, alors que mes enfants couraient et s'amusaient. Et ma tête était happée par cet abattoir, si bien que je ne me suis pas rendu compte que cela faisait 3 heures que je lisais ! Au fait; où sont-ils passés mes gosses ? :) Grosses bises

gridou 18/03/2014 09:37

C'est exactement ce qu'il me fallait pour reprendre un rythme de lecture: un bouquin captivant qui se lit vite. Ça y est, j'ai remis le pied à l'étrier!