Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale de Caryl FEREY

Publié le 25 Juillet 2014

Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale de Caryl FEREY

Après des semaines d'absence (pour cause de manque de motivation à rédiger des articles sur des lectures qui ne m'ont pas emballée), me voici de retour.

Je me gardais ce petit bouquin de Ferey pour un moment de lose de lecture (des semaines à tourner mollement des pages sans jamais rien y trouver de captivant...) et grand bien m'en a pris.

J'ai enfin retrouvé la frénésie de tourner les pages.

J'ai carrément dévoré ce petit bouquin et en prime j'ai ri. Beaucoup.

On connait surtout Ferey pour ses polars "exotiques" trépidants et violents (Haka, Utu, Zulu, Mapuche), mais c'est un auteur qui a plus d'une corde à son arc: littérature jeunesse, polars divers, pièces radiophoniques, scénarios de série tv et autres commandes dont il n'est pas trop fier...

Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale (putain de titre!) est une autobiographie dans laquelle il nous raconte ses débuts d'écrivain. Pour la 1ère partie, il a recyclé une nouvelle qui devait traîner dans ses tiroirs... Le 1er chapitre est surprenant. Une phrase géante, bourrée de virgules, tirets et parenthèses. Aucun point. On en ressort avec l'impression d'avoir passé une heure avec un gamin trop bavard qui ne va jamais se taire. J'ai eu un peu peur que tout le livre soit dans le même style (j'aime pas les gens bavards).

Mais non.

La suite est plus classique (quoique classique ne soit pas un adjectif qui colle très bien à Ferey), plus traditionnelle dans la forme (comprendre: il respecte les règles de base de ponctuation). Bref, il s'agit d'une autobiographie d'auteur qui nous raconte comment il est devenu auteur, comment il a galéré pour être publié, ses débuts dans le monde du polar:

"Pouy, Daeninckx, Raynal, Villard, Oppel, Prudon, Dessaint, Vargas, Dantec, les grands noms du polar français étaient là. Je n'en connaissais aucun mais ils étaient rudement impressionnants avec leurs fringues dégueulasses et leurs têtes d'ivrognes."

Sans jamais se prendre au sérieux, sans se vanter ni se lamenter.

J'ai retrouvé le Ferey plein d'humour qui m'avait tant plu avec son poulpe (d'amour et de dope fraîche) et la jambe gauche de Joe Strummer, son côté nature et déjanté, ses phrases courtes (sauf pour le 1er chapitre bien sûr), le choix des mots hyper imagés. Irrésistible.

"(...), l'oeil fou qui vous regarde en coin, quelque chose de l'hippopotame."

On notera qu'il a sorti ce bouquin après Mapuche, avec le recul et l'expérience d'un auteur qui commence à être bien confirmé, qui revient sur ses erreurs de débutant en toute humilité. J'ai d'autant plus apprécié que j'avais lu la plupart des livres dont il est question.

Avec "comment devenir..." (diantre! Ce titre à rallonge...), j'ai davantage eu l'impression de lire une (longue) lettre d'un vieux pote pas vu depuis 10 ans qui me raconterait ces dernières galères qu'une autobiographie.

Un livre que je recommande vivement aux fans de Ferey (en plus, le format inédit poche est très sympa).

Un petit conseil inspiré pour la route:

"Ecrivain- lecteur, attends d'avoir encaissé les coups avant d'en faire un sujet de narration!"

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Yann de Sainte-Hermine 16/09/2014 10:57

Je découvre cet auteur en même temps que ton blog et si je n'ai pas trop scotché avec le livre, ce qui me réjouit, c'est que tes goûts littéraires se rapprochent bien des miens et je reviendrais avec plaisir! :)

gridou 16/09/2014 14:03

Tant mieux!! Merci de venir laisser des commentaires sur mon blog moribond :)

Violette 16/08/2014 13:04

je ne connais pas du tout mais ça me tente beaucoup !!

gridou 16/09/2014 14:04

Salut Violette!
J'ai mis tellement de temps à répondre que depuis tu l'as peut-être déjà lu...Désolée!:)

Noukette 29/07/2014 22:34

Zulu m'attend toujours sur mes étagères, mais je ne crois pas qu'il soit "drôle" par contre... Un auteur qu'il faut toujours que je découvre en tous cas !

gridou 03/08/2014 19:12

Salut Noukette,
Je te le confirme, Zulu n'a rien de drôle mais c'est son roman le plus connu. C'est très violent (comme ça t'es prévenue)...
Bonnes vacances ;)