L'homme qui a vu l'homme de Marin LEDUN

Publié le 14 Octobre 2014

L'homme qui a vu l'homme de Marin LEDUN

Nouvelle tentative avec Marin Ledun, qui m'avait vraiment bluffée avec ses visages écrasés, un peu moins avec dans le ventre des mères.

J'ai eu envie de récidiver quand même, convaincue d'être tombée un auteur bourré de talent, et j'ai bien fait!

Tout commence par une grosse bavure: un homme enlevé, séquestré, torturé pour interrogatoire et qui claque entre les mains de ses geôliers...Une grosse boulette difficile à planquer sous le tapis.

L'homme en question est un militant d'ETA.

Ses bourreaux: des flics (ou presque).

La famille porte plainte pour cette disparition inquiétante, organise une conférence de presse, fait tout le boucan qu'elle peut mais les efforts pour retrouver Jokin restent vain. Seuls 2 journalistes s'intéressent à la question. Chacun de leur côté.

L'un a un réseau long comme le bras.

L'autre débarque tout juste dans ce pays basque, patrie de son père, mais ne connait pas encore les us et coutumes locales.

Je dois reconnaître que le thème, la question basque, ne m'a pas spécialement captivée (je n'ai jamais très bien compris le militantisme régional). Mais peu importe le contexte en fait. Je suis rentrée dedans quand même, comme si j'avais lu n'importe quelle histoire de journaliste acharné qui veut coûte que coûte comprendre les enjeux d'une guerre sale entre un groupuscule armé et un gouvernement aux méthodes douteuses. Un thème assez universel finalement. J'ai surtout été happée par l'écriture de Ledun. Oppressée même. J'ai mis un moment à comprendre d'où venait cette sensation d'urgence et ce stress à la lecture...c'est lié d'une part aux phrases courtes, aux formules chocs. Mais aussi à l'utilisation du présent. Tout est raconté au présent. Et ça fonce à 100 à l'heure. Direct dans le mur. Comme un bon roman noir.

Ledun laisse entendre qu'il s'est inspiré de faits réels pour écrire son roman, alors pour peu que vous soyez un peu sensible à la cause basque, pas une seconde à perdre pour découvrir qui est l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme...se faire enlever.

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

La Petite Souris 19/10/2014 18:14

Un des meilleurs romans de cette année ! Passionnant et et parfaitement maîtrisé ! un sujet casse-gueule que Ledun domine sans pathos ! Vivement son prochain ( mon dieu que toutes ces pubs dénaturent ton jolis blog!). Bisou ma gridou

gridou 20/10/2014 09:49

Je vais relire ton article, je ne me souvenais pas que tu l'avais lu - mais je me souviens que tu es un aficionado de Ledun.
Des pubs?? arrggg...saletés!! Je ne les vois pas depuis mon tableau de bord moi. Mais non...pas le courage de déménager (pas de transférer les archives en tout cas)

Pierre FAVEROLLE 14/10/2014 20:38

faut que je le lise ...

gridou 15/10/2014 11:35

Je pense que tu vas aimer!