Des goûts et des livres...

Publié le 11 Juillet 2010

Difficile de commencer l'aventure blog de but en blanc sans évoquer avant les livres qui m'ont fait aimer la lecture...

Difficile également d'écrire des articles sur des ouvrages lus pour certains depuis plus de 10 ans. Les souvenirs sont imprécis et on s'en fiche après tout. Ce qui reste, c'est l'impression  d'un bon moment passé et c'est déjà suffisant...

Parmis ces lectures marquantes, il y a eu:

 

Au rayon littérature française:

 

  pennac.jpg

Un auteur tout simplement génial, qui manie les mots et la ponctuation avec humour...
Commencer par la série de Belleville dite saga des Malaussène (au bonheur des ogres, la fée carabine, la petite marchande de prose...) et continuer avec... tout le reste!

 

jaenada

 

 

 

 

 

 

Ceux qui s'attendent à une equipée sauvage dans le désert vont être déçus. Il s'agit en fait de l'histoire d'Halvard (si si, c'est un prénom) , un garçon maladroit et malchanceux qui a le coup de foudre pour une fille qu'il rencontre par hasard un soir dans la rue. Rien de très original jusqu'ici, si ce n'est les situations complètement délirantes dans lesquelles se retrouvent Halvard, le sens de l'humour de Jaenada , son écriture pleine de parenthèses et de digressions...j'adooore ! 

NB: l'ai lu plusieurs fois

 

houellebecq plus trash...


Il fait partie de ces auteurs qu'on aime ou qu'on déteste...En tout cas, peu de livres m'ont laissés des images aussi nettes et marquantes que celui-ci. Dérangeant, très cru, cynique...

 

  vian  

On peut se fier au titre pour savoir de quoi il retourne. Violent, dérangeant, censuré pour outrage aux bonnes moeurs à sa sortie (!), on est loin,très loin de la poésie de l'écume des jours...

petit bonus:
la chanson fais-moi mal johnny
http://www.deezer.com/fr/#music/result/all/vian
pas forcément de rapport avec le livre, à part l'auteur...

 

 

au rayon livre historique:

 

  druon 

L'indispensable des romans historiques. Des complots, empoisonnements, meurtres...tout ça sous forme de roman et non de cours d'histoire. Passionnant.

pas essayé la série de Robert Merle qui parait-il mérite le détour...


à lire aussi, pour se cultiver sans effort, les biographies de Stefan Zweig: Marie-Antoinette, Marie Stuart, Fouché...

 

follett

Attention, ceci n'est pas un polar! mais un très bon roman historique qui nous plonge dans la vie d'un bâtisseur de cathédrale ( mais non, c'est pas chiant du tout ! Loin de là !). Ceux qui connaissent Follett comme un auteur de thrillers ( j'aime pas trop ses polars personnellement ) vont être un peu surpris, mais agréablement. Une grande fresque sur fond de guerre, de famine et de cathédrales .

Une suite est sortie récemment: un monde sans fin. Pas lue.

 

 

 

au rayon polar:

 

 

Patrick Bard:

journaliste, photographe, écrivain...Il a la particularité de changer radicalement d'univers d'un livre à l'autre 

bardfrontiere 


La frontière, son 1er roman, a été couronné de prix en tout genre.

L'histoire se passe à Ciudad Juarez, à la frontière Mexicaine, où des femmes ont été retrouvées assassinées dans le désert. Bard s'est inspiré de faits réels ( non élucidés) et nous plonge dans un monde de violence, de corromption, de misère sociale...très noir mais très bon.


 

4emeplaie.jpg

 

la quatrième plaie est pour moi le meilleur roman de Patrick Bard.

D'une noirceur et d'un cynisme absolu. Ce polar nous trimballe entre l'Afrique en guerre et la France. Les enfants soldats, les atrocités de la guerre, les humanitaires, les grandes firmes pharmaceutiques qui s'en mettent plein les poches, les migrants sans papier prêts à tout pour rester en France...tout est là et malheuresement très  vrai et très bien documenté. Un voyage très marquant.

 

  grange 

Mon Grangé préféré. Un suspens haletant, des rebondissements...un très bon polar (violent ). 

Pour ceux qui ont vu le film, pas de problème pour lire le livre, la fin n'est pas la même. Et comme souvent (toujours?) le livre est bien meilleur.

 

 

 

ellroy

Un classique, inspiré d'un vrai meurtre jusqu'à présent non élucidé...Intéressant de lire aussi le bouquin de Steve Hodel (l'affaire du dahlia noir), qui fournit une explication qui tient la route. Ce dernier n'est pas une fiction mais l'enquête d'un homme qui pense être le fils de l'assassin.

dahlia2

 

 

alieniste

Les premiers "profilers", dans les années 1900 à new york...Une ambiance à la Jack l'éventreur très prenante.

 

 

thilliez  

Un gros coup de coeur pour cet auteur (français) de polars très très noirs.

L'anneau de Moebius est un petit chef d'oeuvre de suspens qui tient le lecteur en haleine du début à la fin, en le perdant dans un dédale de bizarreries et perversions en tout genre, flirtant à la limite de la SF, entre rêve et réalité, présent et passé...

Captivant !

 

Pour aller plus loin:

http://www.facebook.com/pages/Franck-Thilliez-Officiel/420253263746  - la page officielle animée par l'auteur en personne.

et

http://www.auteursdunord.com/index.php3  - son site, très sympa avec des quizz polar et un forum participatif.

 

 

au rayon littérature étrangère:

 

  garp  

Un de mes auteurs américains favoris. Je les ai tous lus. Celui-ci est un classique, son plus connu mais "l'oeuvre de Dieu, la part du diable" est très bon aussi. On se demande toujours où est la part de réalité et de fiction, car il y a des thèmes récurrents dans tous ces livres. En tout cas, c'est un homme qui parle très bien des femmes...

 

 

orangemecanique

Avec son propre langage (un vocabulaire créé par Burgess lui-même - pas de panique, il y a un lexique à la fin et on s'habitue assez vite), Orange mécanique nous emmène dans un monde SF ultra violent. Tout le monde a déjà entendu parler de la violence du film et/ou du livre, mais il est important de dire et redire qu'Orange Mécanique ne fait pas l'apologie de la violence mais dénonce une société aux méthodes tout à fait contestables; Alex, le héros, pour échapper à sa peine de prison, se porte volontaire pour un traitement de conditionnement contre la violence.  Une sorte de castration chimique. L'expérience porte effectivement ses fruits. Alex n'est alors plus capable de choisir entre le bien et le mal, il est contraint de ne plus faire le mal. Et c'est justement tout l'intérêt du livre...

 

 

 

du coq à l'âne....

 

ensler.jpg

Toutes les femmes devraient avoir lu ce livre indispensable ( les hommes aussi d'ailleurs ! ) pour apprendre à prononcer ce mot tabou: "vagin" . 

Eve Ensler est une journaliste américaine. Elle a interviewé des centaines de femmes de toutes origines et de tous milieux et de tous âges au sujet de leur vagin. De ces entretiens, elle a tiré les anedoctes les plus marquantes et écrit une pièce de théatre jouée depuis des années dans le monde entier. Parfois drôle mais pas toujours, ce qu'on retient au final, c'est surtout beaucoup de tabou autour du mot et du sexe feminin en général. Un livre qui laisse songeur...

 

 

sallinger

Un grand classique de la littérature américaine sur la fugue d'un ado dans les années 50.

 

 




 


 


Rédigé par gridou

Publié dans #actus du blog

Commenter cet article