Faute de preuves - Harlan COBEN

Publié le 1 Mars 2011

Faute-de-preuves.png   beuuuuhhh...


Inutile de présenter Harlan Coben, il est mondialement (re)connu, très prolifique, des dizaines de livres à succès à son actif, dont plusieurs adaptés au cinéma etc...

Pour moi, lire un Harlan Coben, c'est comme regarder une bonne série télé. Rien d'insultant là-dedans, il y a des très bonnes séries. Je m'attendais donc à un thriller/ polar facile à lire mais prenant avec un scénario (de disparition !) bien ficelé. Vite lu, vite oublié mais pas désagréable. Je n'en attendais pas grand chose mais j'ai quand même été déçue.

Ce livre n'est qu'une succession de clichés! Coben tire toutes les ficelles déjà connues du genre (pas très subtilement) et rajoute une petite couche de "modernité " avec sa super journaliste (au physique avantageux!) qui enquête de chez elle en cherchant ses infos sur le net et facebook (c'est son ado qui lui apprend à se faire des amis facebook, parce qu'elle est futée mais pas trop quand même).

cliché sur les médias:

"C'est l'Audimat qui dicte la politique éditoriale. Si le public regarde, le sujet reste à l'antenne. Sinon les producteurs doivent se creuser les méninges pour trouver un nouveau jouet afin de récupérer l'attention volatile des spectateurs". Pas faux...mais pas très subtil...

cliché tv:

"Jusqu'à présent, comme la plupart des familles américaines,ce qu'ils savaient du fonctionnement de la police, ils le tiraient des séries policières qu'ils regardaient à la télé, où toutes les énigmes finissaient pas être résolues. Les acteurs au physique avantageux trouvent un cheveu, une empreinte de pas, une squame, l'examinent au microscope, et hop!  La réponse surgit dans la minute. Mais ce n'était pas la réalité. La réalité on la voyait davantage aux informations." ha bon ??

et la fin du paragraphe..."Mettez ça dans 'les experts' ou 'New York District', et le spectateur jettera la télécommande à travers la pièce en clamant que c'est "invraisemblable". Néanmoins, on aura beau enjoliver, ces choses-là arrivent tout le temps".

une petite dernière pour la route (200 pages plus tard...)

"Ce n'est pas comme dans les séries télé: un coup d'oeil au microscope, et on a la réponse".

Au moins une originalité: c'est la 1ère fois que je vois un légiste incapable de donner la cause du décès...

 

Pour résumer: je me suis ennuyée, j'ai traîné dans ma lecture, j'ai failli arrêter avant la fin et la réplique finale m'a carrément achevée ! Mais rien que pour cette dernière, ça valait le coup de lire jusqu'au bout ! Un peu plus et je versais une petite larme .

 

De nombreux avis enthousiastes sur la toile, mais aussi 2 autres dissidents (chez qui je passe régulièrement)  Vonnette et Mic.

 

Sortie officielle en librairie le 3 mars 2011.

Merci aux Editions Belfond pour ce partenariat .

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

sophie 15/03/2011 14:51



Bonjour Gridou, j'ai lu un Coben il y a longtemps,mais je ne me souviens plus du titre ni si j'avais aimé ou pas!bref ça ne m'a pas marquée!



gridou 16/03/2011 08:41



c'est assez révélateur non ?



Lystig 14/03/2011 20:51



souvent les polars américains sont efficaces et... prévisibles ; c'est simple, facile et cela se lit vite.


et même si je sais que ce n'est pas le cas, j'aime voir NY USV, NCIS et autres Experts !



gridou 15/03/2011 09:57



Moi aussi j'aime bien les séries policières et ce genre de polars parfois, mais là...pas moyen de rentrer dedans.



One More Blog in the Ghetto 04/03/2011 06:59



Tout est dit dans le commentaire (n°9) de l'oncle Paul: Coben, du polar pour ceux qui n'aiment pas le polar! J'avais lu "Ne le dis à personne" il y a 7
ou 8 ans, avant qu'il ne soit adapté au ciné. A l'époque, j'avais eu l'impression de lire le scenario d'un mauvais polar hollywoodien avec Mel Gibson dans le rôle principal
(c'est dire !!). Depuis, terminé, Coben !!



gridou 04/03/2011 19:23



bah je me sens moins seule d'un coup. ça fait du bien !



Oncle Paul 03/03/2011 17:12



Non merci, j'en ai quelques uns dans ma bibliothèque mais pas assez courageux pour les lire. J'ai quelques petits Français qui m'attendent (non je ne suis pas ségrégationniste mais au moins comme
eux ne sont pas traduits la plupart du temps à l'étranger, il faut bien les faire connaitre ou faire connaitre leurs parutions) et puis d'autres aussi. 


Amitiés Gridou et à bientôt



gridou 03/03/2011 17:15



J'avais l'impression que tu doutais de mon jugement...J'ai dû me tromper ;)



Oncle Paul 03/03/2011 15:03



Bonjour


Je suppose que oui si non elle ne récidiverait pas. Mais comme je t'ai dit n'ayant pas lu un seul Coben, je ne peux émettre de jugement positif ou non. Et puis tout ça c'est très subjectif.


A bientôt



gridou 03/03/2011 15:08



Tu veux que je t envoie 'faute de preuves' ?????