Haka de Caryl FEREY

Publié le 20 Décembre 2012

haka             J'aime bien (sans plus)...

 

Version longue:

Après un premier séjour en Nouvelle-Zélande, Caryl Ferey pond ce polar qui sera édité chez Baleine. Il écrira plusieurs années plus tard, Utu, qu'on peut qualifier de second volet. C'est là que Caryl Ferey connaît le succès. Il remporte de nombreux prix et du coup, Haka est réédité chez Gallimard.

J'ai eu envie de commencer par le 1er volet...j'aurais peut-être dû m'attaquer à celui couronné de prix...

 

Haka met en scène Jack Fitzgerald, un flic maori hanté par la disparition de sa femme et de sa fille, 25 ans plus tôt. Il poursuit l'enquête en solo, sur son temps libre. Depuis tout ce temps...ce n'est plus vraiment une enquête mais une obsession, qui lui fait perdre un peu la boule. Quand la pression est trop forte, il va sur les docks se défouler en cassant  la gueule aux délinquants qui traînent dans le coin. L'enquête qui lui tombe dessus ne va pas arranger les choses: un tueur s'en prend à des jeunes filles et les mutile...

 

Fitzgerald est un flic torturé, comme on en trouve souvent dans les polars. Solitaire, violent, qui obéit à ses propres lois...

L'intrigue est un peu tarabiscotée (plusieurs problématiques à résoudre) mais tient la route.

Ferey en profite pour nous parler de la Nouvelle-Zélande et de la culture Maori (tant mieux parce que c'est un peu ce qu'on en attendait).

On est vraiment dans du polar / thriller "classique" (comprendre pas très original) mais ultra-violent (Ferey n'épargne au lecteur ni les détails d'autopsie ni le giclées de sang diverses - sans parler des mutilations).

 

A un moment, j'ai été prise par l'histoire et j'ai lu frénétiquement jusqu'au bout mais j'ai eu du mal à digérer cette drôle de fin qui n'en finit plus de rebondir (Fitzgerald s'avère être un héros increvable qui tient encore debout malgré un poignard dans la cuisse, un balle dans l'épaule et des coups portés à la tête....genre Superman).

Et surtout, je n'ai pas trouvé dans Haka les qualités d'écriture (et l'humour) que j'aime tant chez cet auteur - en même temps c'est un de ces premiers romans et il reconnaît lui-même ( voir son site) qu'il est plein de maladresses.

Donc sans rancune, je prévois toujours de lire Mapuche ( son tout dernier roman). Je me passerai de Utu par contre.

 

 

Version courte:

Pour ceux qui ont lu Zulu: Haka est dans le même genre (un niveau en dessous).

 

 

 

 

 

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Claude LE NOCHER 26/12/2012 06:19


Un autre titre "léger" de Caryl Férey devrait sortir chez Pocket en début d'année. Léger, mais d'une sombre ironie, j'aurai l'occasion d'y revenir.


Amitiés.

gridou 26/12/2012 21:19



"Sombre ironie": j'achète !!


T'es toujours le champion du teasing ...!! ;)



Claude Le Nocher 21/12/2012 20:29


Salut Gridou.


Début d'année (2013, oui) le "Poulpe" de Caryl Férey et Sophie Coronne "D'amour et dope fraiche" sera réédité, chez Folio policier, je crois. Celui-là, je te le recommande. Sinon, il est vrai que
les romans très violents/réalistes du sympathique Caryl peuvent dérouter, voire décevoir, oui.


Amitiés.

gridou 25/12/2012 22:42



Je l'ai déjà lu, ici.
C'était mon 1er poulpe d'ailleurs ( tu parles si je m'en souviens!).


C'est un auteur à plusieurs facettes effectivement...


 



Guillome 21/12/2012 15:59


ma lecture date de quelques années...j'en garde un bon souvenir. l'année prochaine, il devrait venir dans la bibliothèque où je travaille ! il va donc falloir que je révise et relire certains de
ses romans (tu parles d'un travail toi)

gridou 21/12/2012 16:03



Tu bosses dans une bibli?! dire qu'il a fallu 2 ans et 2 blogs chacun pour apprendre ça !! 



Oncle Paul 21/12/2012 15:01


Bonjour Gridou


Je préfère commencer par les premiers romans et non ceux qui ont reçu des prix, lorsque cela m'est possible. Au moins on suit la progression de la maturité de l'auteur. Dans le sens contraire, on
est d'autant plus déçu par les premiers ouvrages car on fait retour arrière et cela est parfois préjudiciable. A mon avis.


Amitiés

gridou 21/12/2012 16:02



Tu as raison. J'aime bien suivre l'évolution dans l'écriture, surtout chez les jeunes auteurs. J'attends la suite de la trilogie parisienne de Jerémie Guez avec impatience d'ailleurs !


 



Littér'auteurs 21/12/2012 07:09


J'ai lu Zulu, j'en suis sortie "toute chose" ! Bigre ! quelle histoire ! Et quelle maîtrise dans l'art de la narrer !


J'ai Mapuche à lire... acheté au festival America de Vincennes, dédicacé par l'auteur (on ne se prive de rien !), auteur qui m'a fort impressionnée lorsqu'il a participé à une conférence aux
côtés de Sepulveda, Mordzinski et Banks... 

gridou 21/12/2012 15:59



whoua! la classe! Il a l'air vraiment très sympa cet auteur. J'ai bien aimé son site, il classe lui-même ses romans en "les mieux" et "les nazes". Il laisse son adresse mail en ligne. tout simple
quoi...


J' avais beaucoup aimé Zulu, malgré la violence.