La position du tireur couché de J.-P. MANCHETTE

Publié le 25 Avril 2012

manchette  A l'ancienne...

 

C'est Claude Le Nocher qui m'a envoyé ce roman. Il est devenu ma lecture "imposée" pour le 900ème commentaire que Claude a posté ( d'ailleurs je rattrape mon retard et j'ai bon espoir de pouvoir relancer le jeu pour le 1500ème com').

 

La position du tireur couché est le dernier roman de Jean-Patrick Manchette, publié en 1981.

J'avoue, pauvre inculte que je suis, n'avoir jamais entendu parler de Manchette, ni du néo polar auparavant. Je faisais un peu comme Mr Jourdain en fait, je lisais du néo polar sans le savoir...

 

 

Petite parenthèse culturelle: *

France, début des années 70. Le roman policier français se fait le porte-voix de la dénonciation des inégalités, du racisme, des injustices et des magouilles du pouvoir. Un roman social, des anti-héros violents en guerre contre la société et des auteurs oscillant entre l'image de la décadence de la société d'aujourd'hui et la nostalgie des polars d'hier.(...) En tête de cortège, Jean-Patrick Manchette, qui devient le maître incontesté du néo-polar.

 

* pioché sur le site noir comme le polar

 

On trouve aussi un article fort intéressant chez Mic sur la fin du néo polar.

fin de la parenthèse.

 

 

La position du tireur couché m'a fait pensé à un vieux film de truands en noir et blanc. En plus sanglant. Il plane sur ce roman une odeur de fumée de gauloise, de vieux bistrot, de vieille bagnole...

 

Terrier est tueur à gage depuis 10 ans. Il décide, au début du roman, de raccrocher. Utiliser ses économies pour retourner en province retrouver celle qui a juré de l'attendre. M'enfin les promesses qu'on fait à 16 ans...

Bien sûr, ceux qui l'emploient ne l'entendent pas de cette oreille. Ils ont encore besoin de lui. Et puis, le type qui gardait son bas de laine s'est un peu servi au passage...Bref, rien ne se passe comme prévu. Terrier se retrouve embarqué dans une cavale sanglante pour sauver sa peau, poursuivi par on ne sait qui. Tous ceux qui ont un rapport de près ou de loin avec Terrier sont sauvagement exécutés...

 

Le style de Manchette est très particulier: il ne décrit que les comportements des personnages, jamais leurs sentiments. Du coup, les scènes violentes sont décrites avec un tel détachement qu'elles en deviennent presque comiques.

Le rythme est haletant et jusqu'au bout, on se demande qui s'acharne ainsi sur ce pauvre Terrier.

La fin est un peu loufoque...

Un bon moment littéraire, très distrayant, qui se lit d'une traite.

 et une contribution au challenge douce France.

  Challenge-Douce-France-bis-copie

 

 

Merci Claude !

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Patrick 08/07/2012 07:29


Un très bon roman , passionnant , mais avec J.P Manchette est - ce étonnant ?


A lire...


Bonne journée.

gridou 08/07/2012 13:34



C'est le 1er que je lis, j'ai du mal à juger...



Lystig 06/07/2012 14:45


ça pourrait me plaire...

gridou 06/07/2012 17:04



Peut-être...



Sharon 29/05/2012 23:05


Bonsoir


Encore un auteur que je ne connais que de nom, sans jamais avoir lu un seul de ses livres. Je ne pense pas néanmoins le lire, je pense avoir d'autres auteurs à découvrir avant lui.

gridou 30/05/2012 18:50



C'est pas une nouveauté en plus....je comprends



Guillome 11/05/2012 15:31


même si ce roman n'est pas mon préféré, je reste un inconditionnel de cet écrivain que j'ai plaisir à lire régulièrement. Je te conseille aussi les adaptations en bd par tardi (le petit bleu de
la côte ouest) ou Max Cabanes (la princesse du sang) que j'ai lu récemment ! bon we !

gridou 11/05/2012 20:40



Je ne savais pas que tu étais fan...Merci du conseil cher Guillome !



Athalie 05/05/2012 20:04


Bonsoir,


Ben moi aussi, je suis tombée dans le néo polar sans le savoir, au temps où Manchette était un incontournable .... J'avais bien aimé "La position du tireur couché", mais peut-être parce que
c'était un écho d'autres luttes que littéraires et que ce type de textes avait une autre résonnance qu'aujourd'hui ? Je garde quand même de néo polar là de meilleurs souvenirs avec Bénaquista "
trois carrés rouges sur fond noir", "La maldonne des spleepings", "la comédia des ratés", et Pouy et sa "Belle de Fontenay" .... Par contre Hammett, oui, pour moi aussi, il manque vraiment une
âme ...


Athalie

gridou 07/05/2012 16:44



bonjour Athalie,


Alors j'ai aussi lu du néo polar sans le savoir avec Benaquista (un seul et je n'ai pas aimé).


et Pouy est dans ma liste mais je ne suis pas encore rentrée dans le vif du sujet....


Merci de ta visite!