Le chant du bourreau de Norman MAILER

Publié le 11 Février 2011

chant        mon défi raté....

 

Petit rappel des faits:

Biblio ayant posté le 200ème commentaire des gridouillis, s'est vu récompensé en choisissant pour moi la lecture qu'il voulait.

Etant un amateur de "pavés", il n'a donc pas hésité à m'imposer cet ENORME ouvrage, qui m'a valu un petit commentaire inquiet de ma bibliothécaire, quand je suis allée chercher ma réservation:

" Vous saviez qu'il était aussi gros?" et de s'empresser de m'indiquer comment faire pour prolonger mon prêt, au cas où...

Il faut dire qu'avec sa couverture cartonnée, le bougre, il ressemblait davantage à un dictionnaire qu'à un roman.

Après m'avoir lancé un dernier regard compatissant, elle me laissa partir avec mon ouvrage à la main (pas moyen de le faire entrer dans mon sac à main évidemment). 

J'étais confiante, prête à aller jusqu'au bout. Mais j'avoue avoir été vaincue. J'ai abandonné. en cours de route. Au début, ça me plaisait, mais au fil des pages, le style a eu raison de mon enthousiasme et j'ai commencé à m'ennuyer. Et vu l'épaisseur qu'il me restait à parcourir...j'ai préféré jeter l'éponge....

 

'Le chant du bourreau' est un roman qui date de 1979. Il obtient l'année suivante le prix Pulitzer. Le récit est basé sur l'histoire vraie de Gary Gilmore, qui fut condamné à mort pour un double meurtre commis de sang froid. Mailer a passé 3 ans à enquêter, interviewer, recueillir le matériel qui lui permettra d'écrire son livre, qui s'inscrit dans le courant du "new journalism" ( style d'écriture né dans les années 60-70 aux Etats-Unis alliant le style littéraire et la minutie de l'enquête journalistique).

Pour résumer brièvement :

Gary est ce qu'on appellerait aujourd'hui un '"petit délinquant qui a mal tourné". Il commence par des petits délits qui le conduisent en prison. Du coup, c'est là qu'il apprend la vie. Quand il en sort, 13 ans plus tard, il a 35 ans,  il n'a pas fait d'étude, n'a jamais travaillé, il a la maturité du gamin qu'il était quand il y est entré la 1ere fois. Malgré le soutien de sa famille (des bons mormons prêts à aider leur prochain, qui lui trouvent un boulot, un logement ...), il ne rentrera jamais dans le moule.

La première chose qui m'a dérangée, c'est Gary lui-même. Un vrai anti-héros! Carrément agaçant ! On a beau s'armer de toute la compassion du monde, pas moyen de le supporter. Ce type est un vrai boulet !! Ingrat, immature , instable et violent en prime. Évidemment, tout ça est voulu. Il faut rester neutre à tout prix et relater les faits, uniquement les faits...Mais moi, je m'attache aux personnages d'habitude, et là... impossible.

Ensuite, pour chaque personnage intervenant dans le récit (même s'il ne revient pas par la suite) Mailer rentre dans le détail (mais vraiment ! C'est une petite biographie à chaque fois!). Pour chaque action,chaque lettre envoyée, chaque petit détail: un paragraphe. Une enquête effectivement très méticuleuse, qui permet de se faire sa propre opinion sur la justice, la récidive, la peine de mort, la responsabilité...mais tellement longue...

Les thèmes abordés m'intéressaient au départ mais je n'ai pas accroché.

Cependant, je ne veux décourager personne. Quiconque a aimé 'de sang froid' de Truman capote, appréciera sûrement 'le chant du bourreau' , qui est un peu dans le même style, très froid et détaché. Des tas de gens le considèrent comme un chef d'oeuvre et en ont fait leur livre de chevet (rien de mieux pour parer aux insomnies ! - je plaisante bien entendu ).

Désolée Biblio. N'hésite pas à t'exprimer à ton tour.

 

Quand même une citation, qui m'a interpelée:

"La prison, c'était avoir envie de respirer quand quelqu'un vous pinçait le nez. Dès que l'on était libéré, l'air vous rendait fou."


 

Mes prochains défis à relever: 

la ballade de Lila K. de Blandine Le Callet (choix de Pyrostha pour le 300ème commentaire).

le passage du désir de Dominique Sylvain - lecture commune avec Bruno (dit Eskalion)  (un défi lancé par Richard)

 

Rédigé par gridou

Publié dans #les abandons

Commenter cet article

Pyrausta 18/02/2011 18:13



evidemment connu mais j'ai toujours recule devant l'epaisseur ...et ce que tu m'en dis ne me convaint guere.


la ballade de Lili K ne te posera pas le meme genre de probleme,en tout cas en ce qui concerne l'epaisseur.Mais vas tu aimer? reponse prochainement...



gridou 18/02/2011 18:33



Je sens que je vais encore me faire rattraper par le nombre de commentaires...Déjà 354 ! ça va trop vite !!


Je n'ai pas encore trouvé LE lecteur (s'il existe) avec qui je sois 100% d'accord sur tout...



Amandine 14/02/2011 14:23



Certes, il est un peu gros, certes il y a des passages un poil long et certes (le dernier), je l'ai abandonné une première fois au bout de 200 pages mais en le reprenant, 5 ans plus tard, j'ai
beaucoup aimé !


Ah, pas grave, il y a d'autres livres qui te donneront du bon temps ! :)


 


Tu as lu Brothers ? Il est dans ma PAL.



gridou 14/02/2011 17:06



Oui. C'est d'ailleurs un deslivres qui a marqué mon année 2010. Très gros aussi!


Il est dans mes articles dans la catégorie 'roman'.



Pierre FAVEROLLE 13/02/2011 13:57



Qu'est-ce que ça va être quand tu vas t'attaquer au Léopard de Jo Nesbo : 760 pages et presque 1 kilo ! Je l'ai acheté et immédiatement prêté ! Il n'y avait plus de place !



gridou 13/02/2011 19:26



Je vais d'abord commencer par 'l'homme chauve souris'  (merci Bruno!)



Biblio 12/02/2011 20:34



Pour moi un incontournable. Désolé qu'il ne t'ai pas plus. En espérant pour toi que tes prochains "défis" te comblent plus.



gridou 12/02/2011 20:41



Mais non ! Ne sois pas désolé ! Je sais que tu l'as choisi justement parce qu'il t'avait plu. Je n'en retire que du positif : j'ai découvert un auteur et un livre dont je n'avais jamais entendu
parler. J'ai découvert le terme 'new journalism' aussi...et maintenant je suis pote avec ma bibliothécaire !


En plus c'était mon 100ème article ! ça se fête avec un nouveau défi ...heu non, je déconne là, je suis engagée sur trop de trucs en ce moment. J'ai d'ailleurs un livre à toi pas
commencé



Ingannmic 12/02/2011 12:20



Tu auras essayé en tous cas !


Je n'ai lu qu'un roman de Mailer,  "Un rêve américain", dont j'ai beaucoup aimé le style et l'atmosphère, et qui est un modeste livre d'à peine 200 pages, si je me souviens bien...



gridou 12/02/2011 14:11



C'était mon 1er et je n'ai pas très envie de récidiver; Ceci dit, c'est un bouquin qui date un peu et les livres d'un même auteur ne se ressemblent pas forcément...