Les nuits de Favonio de Carmelo SARDO

Publié le 23 Juin 2011

sardo         J'aime...

 

Comme tous les fans de polars (enfin, je crois), je suis très intriguée par la vie en prison, l'après polar, un lieu clos rempli de criminels qui doivent vivre ensemble. Si l'aspect violent des conditions de détention est souvent abordé, le point de vue des gardiens l'est un peu moins. Dans 'les nuits de Favonio', le gardien et narrateur est un tout jeune homme de 20 ans, qui a  choisi de faire son service militaire comme gardien de prison près de chez lui plutôt que d'effectuer un service militaire 'classique'.

Le pénitencier en question, une prison de haute sécurité, est situé sur l'île de Favonio, au large de la Sicile. La plupart des détenus sont des chefs mafieux et beaucoup sont condamnés à perpétuité. 

Les journées sont longues sur cette île et les détenus, bavards, n'hésitent à raconter leurs erreurs passées, leur vie d'avant, leur famille...

Des liens se tissent, l'humanité présente en chacun ressort et loin des clichés sur l'ultra violence, le narrateur se prend d'affection pour certains détenus et leur famille qu'il  rencontre lors des visites. Les permissions, qu'il attend au début avec impatience, lui importent moins au fil du temps.

Il faut dire que ces détenus, malgré leur passé, ont de la classe. Ils appliquent les codes (de la mafia) et sont très dignes. Leur attachement à leur famille, à la gastronomie sicilienne, le respect qu'ils se témoignent entre eux les rendent tout à fait attachants.

Pour autant, la vie dans la prison n'est pas toute rose, loin de là. Les réglements de compte, suicides et passages à tabac sont de mise et c'est cette ambivalence qui est intéressante.

L'auteur, journaliste, s'est inspiré de sa propre expérience pour écrire ce roman qui du coup sonne très juste.

 

Un petit bémol: je n'ai pas aimé la fin (les toute dernières pages) que j'ai trouvée un peu "fleur bleue" mais ça n'altère en rien la grande qualité de ce livre très humain.

 

 

Merci à news book et aux éditions First pour ce partenariat très agréable.

Logo-Partenariats-News-Book.png

Rédigé par gridou

Publié dans #romans

Commenter cet article

Oncle Paul 23/06/2011 20:15



Bonjour Gridou


Ce genre de roman m'attire et en même temps je suis réticent. Peut-être parce que je suis du signe des Gémeaux et qu'il y a deux personnalités en moi. L'autre côté du miroir peut être intéressant
en effet, mais quelle est la part de fiction et celle du documentaire dans ce genre d'ouvrage. J'ai eu l'occasion de rencontrer des geôliers et des prisonniers dans le cadre d'interventions et
j'en garde une image guère reluisante, d'un côté comme de l'autre.


Amitiés



gridou 23/06/2011 20:57



Tout d'abord, mon cher Paul, si tu es gémeau, tu nous as caché que c'était ton anniversaire il y a peu (non que je sois une specialiste du zodiaque, mais je suis cancer et je connais le signe qui
me précède), et ça, c'est pas bien du tout !!!


La part de fiction et de la réalité...C'est un grand mystère et seul l'auteur pourrait te répondre. Un gros méli melo de d'inventions, de transpositions, ...qui sait...Je n'ai pas précisé que
l'histoire se déroule au début des années 80 - les conditions de vie et de detention n'étaient peut-être pas les mêmes qu'aujourd'hui. Tout n'est pas très reluisant non plus dans le livre mais
l'auteur a choisi de mettre l'accent sur le bon côté des détenus et ça c'est inovant je trouve.


Enfin, si tu veux tenter de démeler le vrai du faux de l'histoire, je me propose de te prêter le livre. 300 pages, écrit gros et de façon très simple -- lecture rapide assurée !



Ys 23/06/2011 19:41



La mafia, la prison, les gardiens... je m'attendais à quelque chose de plus violent et j'ai été agréablement surprise par ce texte simple et sincère, loin des clichés en effet.



gridou 23/06/2011 20:50



Bizarrement les scènes violentes passent inaperçues...