Les talons hauts rapprochent les filles du ciel de Olivier GAY

Publié le 6 Juillet 2012

talonshauts        AAAaaaaarg !!!!


Comme cette lecture m'a agacée !!!

 

L'histoire est basique et pas crédible une seconde:

Un dealer (mais un gentil dealer...genre un dealer honnête, qui ne touche pas à la marchandise et fait ça uniquement pour avoir de quoi vivre correctement et ne revend qu'à la jet-set) est contacté par son ex ( la belle Jessica aux longs cheveux - "une cascade qui ondulait sur ses épaules"), fliquette chargée d'une enquête sur un serial killer. Elle a besoin de son aide, de ses contacts dans le milieu de la nuit, pour glaner de précieux renseignements et retrouver le malade qui dépèce de superbes créatures.

Le dealer en question est beau gosse, pour ne pas dire un vrai tombeur, irrésistible, au "sourire canaille", doublé d'une bête au pieu (une part de modeste autobiographie ???).

Ensuite, il se passe exactement ce qui doit se passer : il pose des questions, s'attire des ennuis, couche avec deux-trois nanas, enquête sur facebook, trouve une piste, se met la tête à l'envers à la vodka...

Bla bla bla bla bla...


Une histoire peu attrayante, certes, mais pourquoi tant de haine Gridou???

- Le style de l'auteur m'a fait grincer des dents du début à la fin !


Comme tous les amateurs de polars (enfin je pense), je bondis au plafond chaque fois que je tombe sur une phrase du type "dans les romans/ les films ça se passe comme ça, mais là, on était dans la réalité". Une fois, c'est agaçant mais trois fois dans le roman ! Aaaarrrg !

L'enquête sur facebook: Aaaarrrg !

La pseudo critique des soirées branchouilles de la capitales : Aaaarrrg !

Oui je l'ai lu en entier, mais uniquement parce que je suis (un peu) têtue et curieuse. Je voulais savoir si j'avais vu juste pour l'identité du meurtrier.

Bah...sans surprise, oui.

 

A part mon pote de passion polar, plutôt sur la même longueur d'onde que moi, beaucoup d'avis positifs (black novel et les lectures d'oncle Paul) + un prix du premier roman au festival de Beaune (c'est pas rien). Donc à chacun de se faire son opinion.

 

Quelques citations pour la route:

"La lumière des gyrophares fendait la nuit, rouge comme du sang frais."   (Aaaarrrg !)

 

Après une bagarre qui finit dans le caniveau:

"Une chemise D&G: 150 euros. Un jean Diesel: 100 euros. Des mocassins Tony Hilfiger: 200 euros. Se rouler dans la boue avec un inconnu? ça n'avait pas de prix."  (Aaaarrrg !)

 

A propos des soirées dans les boites branchées:

"Je pouvais me permettre ce jugement sévère envers les charognards: j'en étais un moi-même." Pour le coup, ça , ça sonne juste...

 

Enfin, ma préférée:

"Dans les films ou les romans d'espionnage, un numéro de portable permettait de remonter la trace de sa détentrice. (...)Seulement je n'étais pas un héros de cinéma." Ha bon???


      Un roman 100% parisien qui contibue à la fois au challenge douce France et au challenge des régions!

 regionChallenge-Douce-France-bis-copie

Une petite pause polar s'impose...La prochaine lecture sera le pavé de l'été: cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez, un titre plein de bonne humeur, n'est ce pas??

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

fire 17/11/2014 10:51

Personnellement j'ai trouvé ce livre assez distrayant, je n'ai pas eu envie de ne pas le finir, mais il est vrai que niveau crédibilité de l'histoire, ce n'est pas ça...je vois mal dans la vraie vie un policier (ici une policière) demander à un tel personnage d'enquêter sur de si horribles crimes...enfin bon, à lire...ou pas :-)

gridou 17/11/2014 10:57

Apparemment ce roman a rencontré un beau succès depuis puisque plusieurs épisodes ont suivi - que je n'ai pas lus - et tant mieux pour lui. Il en faut pour tous les goûts :)

Pyrausta 27/08/2012 19:54


Difficile de se faire une idée sans le lire mais je comprends ton agacement..recemment, je n'en ai pas encore parlé,j'ai eu ces arrrrgghh mais j'ai tenu 4 livres du meme auteur...Maso? Non, c'est
que je suis aussi têtue et persevere quand ce n'est malgré tout pas mal...J'en parlerai un de ces jours.

gridou 27/08/2012 21:08



ça m'intrigue...je vais gueter!



Hannibal 13/07/2012 14:49


C'est marrant, je viens de le terminer et j'ai beaucoup aimé pour ma part.
Avis totalement divergent sur ce coup-là.
Il y a même un passage que tu cites que tu vas retrouver dans ma chronique, mais parce qu'il m'a fait marrer ("ça n'a pas de prix").

gridou 13/07/2012 15:48



ha ha ! voilà qui va faire plaisir à Olivier Gay...


Oui c'est marrant, on est plutot raccord d'habitude...Heureusement que j'ai Bruno de mon côté, je me sens soutenue !


 



Claude LE NOCHER 10/07/2012 20:49


Salut ma Gridou !


Tu ne m'en voudrais pas si je rigole, si je m'amuse beaucoup, non pas "contre" mais "avec" Olivier Gay et toi. Cela me rappelle mes premiers échanges rugueux avec Marin Ledun et deux ou trois
autres, devenus des amis.


Je précise d'abord que je n'ai pas lu ce roman, que je me fie à ce que je lis chez toi et Bruno. Ce qui t'a agacé, c'est la tonalité "pas assez" ironique ou mordante. C'est là que la frontière
est difficile à déterminer pour un auteur. "Trash Circus" de Joseph Incardona peut sembler "trop", alors que c'est bien l'état d'esprit du personnage central qui l'est (pour ne citer qu'un
exemple). Toi qui aimes Virginie Despentes, tu sais que "Baise-moi" a aussi été jugé "trop". Bref, il arrive que l'auteur (quel que soit son talent) ne nous convainque pas parceque nous attendons
ce "trop".


Quant à la formule "pas un roman, la vraie vie", c'est gonflant, oui.


Pour finir ce message trop long, tu as le droit d'être exigeante, puisque tu es une lectrice assidue.


Amitiés.

gridou 10/07/2012 21:35



Salut Claude, 


tu sais que tu es toujours le bienvenu voyons!!


Je ne crois pas que ce soit une histoire de trop ou pas assez trash mais vraiment un manque d'affinité pour le style d'écriture de l'auteur. Un style "grand public" (ça me gêne de dire ça mais je
ne sais pas comment le dire autrement), un peu facile, prévisible...qui n'hésite pas à jouer sur les clichés en tout genre.


Tu as raison, je suis une lecturice exigente; devenue exigente à force d'assiduité sans doute...



Olivier GAY 08/07/2012 16:12


Bonjour,


J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre critique (ainsi que celle de la Petite Souris, il y a quelques semaines). Après tout, c'est grâce aux remarques négatives que l'on s'améliore, qu'on corrige
ses erreurs de débutant et qu'on devient le nouveau Grangé du 14e arrondissement.


Bon, en l'occurence vous n'avez rien aimé - du coup, je ne peux qu'être désolé de vous avoir fait passer un si mauvais moment. Surtout que je les aime bien, moi, les citations que vous avez mises
en avant. Sauf le coup des gyrophares - là j'avoue, je ne sais pas ce que j'avais bu, mais j'ai un peu honte.


Pour les yeux bleus, je trouve que vous me faites un mauvais procès. Est-ce ma faute s'ils irradient une telle sensualité et un charme aussi irrésistible ? ;) Laissez-moi au moins mettre en avant
la partie de mon anatomie que je préfère, ce n'est pas avec mes muscles saillants que je parviendrai à impressionner le vulgum pecus.


Hum.


Bref, bonne journée à vous, et encore désolé pour cette rencontre manquée,


 


Olivier GAY

gridou 09/07/2012 10:20



Le voici donc arrivé ce moment tant redouté (mais secrètement attendu ?) de tout bloggeur, le moment où l'auteur en personne vient réclamer son dû!


Non Mr Gay, je n'ai pas apprécié la lecture de votre livre car je n'y ai pas cru un instant et donc, je n'ai pas réussi à rentrer dedans. Je ne pense pas être la mieux placée pour donner des
conseils d'écriture, mais ce que je peux vous dire, c'est que là où j'aurais aimé trouver de l'ironie mordante, des piques incisives (sur les soirées hype) je n'ai vu que des petits coups de
fourchettes mal placés. Fitz a l'air comme un poisson dans l'eau dans cet univers, difficile de faire croire ensuite au lecteur que c'est un monde qui le répugne tant que ça. En gros, c'est un
peu comme si le type disait "c'est trop naze cette ambiance, c'est nul...mais je reste dedans".


Et puis évidemment, quand le personnage principal est antipathique au lecteur...ça marche moins bien...


En tout cas merci de votre visite et n'hésitez pas à repasser pour continuer la discussion...