Moi, Rigoberta Menchu d'Elisabeth BURGOS

Publié le 10 Novembre 2010

Menchu.jpg

 

 

J'ai eu une prof d'espagnol au lycée qui nous parlait beaucoup de l'Amérique du Sud: le coup d'état de Pinochet, Pablo Neruda et Rigoberta Menchú entre autre. C'est resté dans un petit coin de ma tête, bien enfoui, et la lecture d'"orphelins de sang" de Patrick Bard a fait ressurgir le titre de ce livre "Moi, Rigoberta Menchú", un témoignage biographique sur la vie des indiens Quiché.

index-copie-1.jpg

Rigoberta est issue d'une famille très pauvre de paysans. Elle n'est pas allée à l'école, elle a commencé à travailler à l'âge de 8 ans (!). Elle livre un témoignage brut sur la vie des indiens Quiché dans leur village, les conditions de vie (difficiles évidemment), les conflits avec les propriétaires terriens, la prise du village par l'armée dans les années 80, puis comment elle s'est retrouvée à la tête du mouvement pour la défense des droits des indiens. Elle est alors contrainte de fuir son pays pour éviter les représailles.

Ce livre est un témoignage bouleversant sur l'oppression d'un peuple, sur un combat qui semblait perdu d'avance. Une leçon de courage impressionante par une petite bonne femme qui a gardé toute son humilité et son humanité.

Ce livre date de 1982. Rigoberta Menchú a obtenu le prix nobel de la paix en 1992. Elle est depuis retournée dans son pays où elle continue d'oeuvrer pour défendre les droits des peuples amérindiens.

rigoberta.jpg

Le 1er paragraphe du livre, pour donner une idée du style :

 

"Je m'appelle Rigoberta Menchú. J'ai 23 ans. Je voudrais apporter ce témoignage vivant, que je n'ai pas appris dans un livre, et que je n'ai pas non plus appris toute seule, vu que tout ça, je l'ai appris avec mon peuple, je voudrais bien insister là-dessus. J'ai beaucoup de mal à me rappeler toute cette vie que j'ai vécue, parce que souvent il y a des moments très sombres, et il y a des moments où, ça oui, on passe aussi du bon temps, mais l'important c'est, je crois, que je veux bien mettre ça au point que je ne suis pas la seule, , parce que beaucoup de gens l'ont vécu, et c'est la vie de tous. La vie de tous les guatémaltèques pauvres, et je vais essayer de raconter un peu mon histoire."

Rédigé par gridou

Publié dans #biographies

Commenter cet article

Ys 14/11/2010 09:08



Un témoignage très fort en effet.



gridou 14/11/2010 16:06



Je suis toujours épatée par les gens qui risquent leur vie pour défendre les injustices...



olive 11/11/2010 22:59



se desprende un imprecion de alegria con este mujer


t'asvu j'ai suivi en cours d'espagnol aussi



gridou 11/11/2010 23:02



Hola amigo ! Quelle mémoire !!! Je suis incapable d'en faire autant !


Inutile de préciser que je ne l'ai pas lu en VO...



Emily 11/11/2010 22:36



J'en ai également entendu parler en cours d'espagnol. Son histoire m'avait touchée.



gridou 11/11/2010 22:39



Oui, y'a des textes dans le bouquin d'espagnol qu'on utilisait...



Paul Maugendre 10/11/2010 17:28



Coucou


je pense que tu travailles sous word. Aussi pour obtenir des lettres alphabétiques spéciales  comme celle là



gridou 10/11/2010 17:43



problème résolu ! Il suffusait de chercher 2 minutes...au lieu de râler