Père et fils de Larry BROWN

Publié le 3 Avril 2012

brown.jpg    Très très fort !!

 

Oserais-je vous refaire le coup du "attention, ne pas confondre"...???

Oui j'ose! Parce qu'il ne faut pas confondre Dan Brown (Da Vinci Code), Frédric Brown ( auteur de SF américain), Sandra Brown (auteur américaine de polars), les sportifs Larry Brown (un basketteur, un joueur de hockey, un joueur de foot américain) et Larry BROWN, celui dont on va parler aujourd'hui, l'ancien pompier devenu écrivain, disparu en 2004.

 

Pour la petite histoire:

C'est Pierre F. (Black novel) qui a choisi pour moi cette lecture lorsqu'il a posté le 800ème commentaire du blog. Depuis le 1000ème com ayant été atteint, je me suis dit qu'il était temps de rattraper mon retard...

Quelle excellente idée Pierre, de me faire découvrir cet auteur!!! C'est clair que je ne vais pas en rester là maintenant que j'y ai goûté.

 

 

Quant à l'autre histoire, celle du roman:


Glen vient de sortir de prison. Il y a passé 3 ans pour avoir renversé et tué un gamin alors qu'il conduisait ivre. Il est de retour dans la petite ville où il grandi et où tout le monde le connaît.

Jewel l'a attendu patiemment tout ce temps, élevant seule leur enfant, espérant démarrer une nouvelle vie à son retour, une vie de famille. Qu'il l'épouse et reconnaisse le petit.

Mais loin d'avoir changé, mûri, pendant ces 3 années, il sort de prison toujours aussi chargé de violence et de haine, assoiffé de vengeance. Pas un remord pour ce qu'il a fait et aucune envie de se ranger.

L'histoire familiale de Glen est lourde à porter: un frère décédé, des parents qui se disputent, un père qui oublie dans l'alcool. Trop lourd à porter pour Glen.

Et pourtant on n'a aucune envie de trouver des circonstances atténuantes à cet être haineux et sans conscience. Glen est un être abject. Sa façon de se comporter avec sa femme, qui l'attend chastement depuis 3 ans, avec son fils, 4 ans, qu'il ne veut même pas voir, avec son père...

Et puis il y a Bobby, le shérif, amoureux de Jewel. Glen le déteste depuis toujours, il en est jaloux à crever...

 

Père et fils est un roman noir au rythme assez lent. Larry Brown prend le temps de planter le décor, les personnages, la ville. L'ambiance de la petite bourgade du sud des Etats-Unis est rude, on y sort volontiers son fusil ou ses poings pour se défendre, il y fait chaud, une chaleur étouffante, et le spectre de la ségrégation raciale flotte encore un peu dans l'air.

 

Plus le roman avance, plus la tension monte et plus le lecteur se demande jusqu'où "père et fils" est un roman noir... (vraiment noir noir qui finit mal???)

Et bien il faut lire jusqu'au bout pour le savoir, car Larry, dont l'écriture est parfaitement maîtrisée, balade le lecteur d'un bout à l'autre, le faisant douter constamment, rajoutant très subtilement de la pression jusqu'au niveau maximum supportable.

Finalement, toute la question est de savoir jusqu'où Glen est pourri? Jusqu'où va-t-il aller? Quelqu'un arrivera-t-il à l'arrêter? et comment?

 

Enfin, certains passages, très cinématographiques, m'ont littéralement bluffée, scotchée à mon siège. Il a fallu que je lise la fin d'une traite, il fallait que je sache!

 

Un titre que je recommande donc vivement aux amateurs de romans noirs!

Un auteur qui aura de nouveau sa place dans les gridouillis, très prochainement.

 


 

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Lystig 15/04/2012 23:19


je ne me tromperai pas de brown en allant faire mes courses !

gridou 16/04/2012 21:00



En plus , les Brown sont tout à côté de Connelly et Connolly...c'est compliqué cette histoire !



Canel 06/04/2012 14:57


Moi Brown, ça me faisait penser au film 'Jackie Brown', et surtout à 'Brownies'...


C'est fin nul, mes c*nneries, mais ça parle de chocolat et c'est bientôt l'heure du goûter, j'ai des excuses !

gridou 07/04/2012 09:16



hum..un brownie plein de beurre tout chocolaté qui laisse les doigts luisants...y'a pas d'heure pour le chocolat !!!



Claude Le Nocher 05/04/2012 20:22


J'peux faire mon érudit, moi aussi, m'ame Gridou ? Outre que Fredric Brown n'est pas
seulement auteur de SF, il faut préciser que Sandra Brown est une très bonne romancière. Avant d'écrire des polars d'atmosphère plutôt réussis, elle a appris son métier en écrivant des
romans mélo-romantique. Qui se vendent toujours très bien, puisque certains de ses polars ont été parfois réédités sous l'étiquette "roman d'amour" (chez J'ai Lu). Si Larry Brown est un
grand (choisi par Patrick Raynal quand il dirigeait cette collection La Noire), la belle Sandra Brown n'est pas une nullarde.


Amitiés. 

gridou 05/04/2012 20:40



Oh que oui tu peux faire ton érudit ! De Brown je n'ai lu qu'un roman de Dan et maintenant un de Larry. Je ne connais pas les autres et prends avec plaisir toute info complémentaire !


MERCI Claude !



Richard 04/04/2012 18:51


Et bien chère amie, tu m'as convaincu !


Je note pour ma prochaine visite en librairie ...


Amitiés

gridou 05/04/2012 09:42



Ton libraire fait des cartes de fidélité j'espère, parce qu'un bon client comme toi ça se soigne :)



La petite souris 04/04/2012 16:42


voilà un roman que je ne manquerai pas de lire et de découvrir ! j"ai aussi " Joe" à lire, bouquin que j'avais acheté d'occase à Frontignan l'année dernière ! :)

gridou 05/04/2012 09:41



Et si on se faisait une petite lecture commune un de ces jours???