Qui a tué Palomino Molero de Mario Vargas Llosa

Publié le 15 Février 2011

palomino-copie-1                INSOLITE...

 

Encore Vargas Llosa, version polar cette fois. L'écriture s'adapte . Le style est plus familier, c'est le moins qu'on puisse dire.

"- bordel de merde de vérole de cul ! " : c'est la 1ère phrase.

 Pas vraiment un polar, bien qu'il y ait un meurtre et un couple d'enquêteurs car pour ce qui est de l'enquête, c'est plutôt basique:  une lettre anonyme, un ou deux témoins à interroger et l'affaire est bouclée. Ceux qui cherchent de l'action, du suspens et bonne énigme à résoudre passeront leur chemin. Pour les autres: les curieux de tout (ça c'est moi), les admirateurs de Vargas Llosa (c'est moi aussi), ceux qui aiment les personnages atypiques (encore moi), les lectures légères et distrayantes (moi moi moi !), et bien c'est le livre idéal. Inutile de préciser que je me suis encore laissée charmer par cet auteur.

J'ai aimé son duo d'enquêteurs un peu burlesque. L'un est rêveur et sensible (trop pour ce métier lui disent ses amis). Il visualise ce qu'on lui raconte comme s'il y était (et c'est très bien écrit / décrit ). L'autre, amoureux transi de "sa grosse" comme il l'appelle, qui s'avère être un enquêteur très malin, à l'ancienne, qui intériorise toutes ses reflexions et semble anticiper les événements avec une clairvoyance surprenante. Sans son obsession pour la chair (ferme) , il ressemblerait presque à Hercule Poirot.

Mais son obsession est tellement drôle ! 

 "Sais-tu quelle est la difference entre une grosse et une femme bien en chair, Lituma ? La grosse est flasque, molle, deliquescente. Tu touches et ta main s'enfonce comme dans un fromage qui coule. Tu te sens eu. La femme bien en chair est dure, pleine de partout, elle a tout ce qu'il faut et bien davantage. Et tout au bon endroit."

C'est aussi l'occasion de parler des rivalités entre flic et militaires, des différences de classes, de la méfiance de la population envers les autorités, de ce dont sont capables les Hommes quand ils perdent le contrôle etc...

 

Pas le livre à choisir pour découvrir Mario Vargas Llosa, qui dévoile ici une autre facette de son talent (certains trouveront même l'écriture vulgaire, comme je l'ai lu dans d'autres avis, autant être prévenu). Mais pour moi, un moment agréable et divertissant. Je lirai volontiers la suite 'Lituma dans les Andes' un de ces jours...

 

Merci Paul pour le prêt !!

Rédigé par gridou

Publié dans #romans

Commenter cet article

Pyrausta 18/02/2011 18:02



et un de plus à noter!! tout va s'ecrouler!!


pour le style,si ce sont des enqueteurs de terrain,en general le langage n'est guere chatie...et puis de tout temps il y a eu des auteurs au langage cru voire plus mais pour refleter quelque
chose..n'est ce pas M. San Antonio?



gridou 18/02/2011 18:09



Langage cru...pas tant que ça. Pour les habitués de polar, rien de choquant !


Et les marécages ? tu en es où ?


J'ai encore 3 livres à lire avant d'attaquer 'la ballade...' et je vais un peu lever le pied, je suis en train de saturer un peu, j'ai trop lu trop vite ces derniers temps...



Richard 15/02/2011 15:18



Et bien là, suite à ton article, je me lancerai dans ce roman que je n'ai pas encore lu !!


Merci !



gridou 15/02/2011 15:23



Génial !! En plus tu es un aficionado de Mario, tu ne pourras pas être déçu!


c'est un peu grâce à toi que je me suis lancée alors MERCI ! Je suis partie pour lire toute son oeuvre.


La 'fête au bouc' est sur l'étagère, 'l'éloge de la maratre' va le rejoindre bientôt, 'la ville et les chiens'  en projet aussi...



Oncle Paul 15/02/2011 15:16



Bonjour Gridou


Ecriture vulgaire ? Les chroniqueurs qui glosent sur ce comportement grammatical ne connaissent probablement pas la réalité du terrain, embourgeoisés qu'ils sont, confinés dans leur petit salon
du XVIII ème siècle où il était malséant de proférer inujres et autres déviances du langage. Mais les moeurs ont changé et l'on ne profère plus Ventredieu, Palsembleu, Tudieu et autres
joyeusetés.



gridou 15/02/2011 15:19



tout à fait ! moi j'ai trouvé le vocabulaire parfaitement adapté au contexte. Et c'est une grande qualité de savoir adapter son écriture de cette façon !