Trop n'est pas assez de Ulli LUST - BD

Publié le 8 Mars 2012

trop    Road movie punk...

                                                              J'AIME et je recommande !

 

Ulli, la narratrice, est une ado autrichienne punk, qui traine avec une bande de copains sans trop savoir ce qu'elle va faire de sa vie. En tout cas, pas devenir vendeuse comme sa mère le souhaiterait, ni retourner au lycée.

Alors quand elle rencontre Edi, qui devient vite sa meilleure amie, elle décide, sur un coup de tête de partir avec elle en Italie, davantage pour découvrir le monde que pour fuguer. Elles ont 17 ans, pas un sou en poche, ni de passeport. Juste un sac de couchage qu'elles partagent et une grande soif d'aventure.

En stop et à pied, elles passent la frontière italienne et arrivent en Toscane.

Puis elles se posent à Rome où elles rencontrent d'autres marginaux qui leur donnent des tuyaux: dans quel parc dormir, comment échapper aux flics, où faire la manche, où trouver de la drogue...

Évidemment, pour deux jeunes filles seules, le périple n'est pas sans danger. Pourtant elles s'en sortent bien...

Edi est un peu nymphomane, elle couche avec tous les hommes qu'elle rencontre, ce qui leur permet d'être  nourries et hébergées facilement. Ulli a un peu plus de mal. Elle accepte les avances au début mais très vite, elle est dégoûtée par tous ces types qui n'en veulent qu'à son corps. Et quand elle se retrouve séparée d'Edi, complètement seule en Sicile, l'aventure prend une plus sale tournure...

 

Malgré les thèmes évoqués et la couv' (un peu flippante), j'ai eu la bonne surprise de trouver beaucoup de legereté et d'insouciance dans cet album. L'insouciance de l'adolescence, qui ne voit pas le danger, qui ne vit que dans le présent sans se poser de question.

RIEN N'EST GRAVE.

Pas de quoi manger? On va faire la manche...

Besoin de plus d'argent? Pourquoi ne pas faire un peu le tapin après tout...

Au jour le jour, toujours.

 

Trop n'est pas assez est un formidable portrait de l'Italie des années 80, notamment en ce qui concerne la Sicile et sa mafia et surtout un très beau portrait d'adolescentes, qui sonne parfaitement juste.

J'ai particulièrement été attendrie par la dernière page de l'annexe, dans laquelle elle présente des notes et carnets de route de l'été 84. Elle écrit, dans les remerciements:

"Je demande pardon à mes parents et ne les remercierai jamais assez pour leur patience et leur soutien."

Comme quoi, elle a grandi lors de ce voyage et a su s'en sortir plus tard dans la vie, se ranger suffisamment pour pondre ce bel album et je me réjouis pour elle (car je me suis vraiment attachée à cette petite blonde à dreadlocks tout au long du récit).

 

Rédigé par gridou

Publié dans #BD- romans graphiques ...

Commenter cet article

Canel 19/03/2012 16:29


Pas grave si je n'aime pas : qd emprunt mdtk, je n'hésite pas à abandonner... alors keep cool ! je ne réclamerai pas réparation !

gridou 20/03/2012 09:21



ouf ! pas de procès ni rien? t es sûre??


je plaisante mais c est toujours agréable quand les reco que tu fais plaisent n'est ce pas??



Canel 19/03/2012 15:43


Album trouvé à la mdtk samedi. Sans ton avis favorable, sa taille m'aurait effrayée et je l'aurais laissé dans son bac ...

gridou 19/03/2012 16:16



ça me fait plaisir de t'avoir convaincue ! Maintenant j espère que tu vais aimer!



Richard 10/03/2012 21:11


Et me voilà, encore tenté !!


Quel faiblesse ... ou bien c,est toi qui a un pouvoir de persuasion??


Amitiés

gridou 11/03/2012 13:26



Oh Richard, j'en étais sûre, tu es PUNK!!!


et tu as envie revivre l'été 84...Je te comprends, ça avait l'air chouette...dormir dans les parcs, se laver dans les fontaines, les squats, les tatouages faits maison, sauter la barrière pour
aller au concert des Clash...toute une époque! ;)



Noukette 10/03/2012 11:13


Un roman que j'ai plusieurs fois eu entre les mains sans arriver à me décider... J'ai l'impression d'être passée à côté de quelque chose du coup !

gridou 10/03/2012 11:23



Il n'est pas trop tard ! c'est vrai qu'il fait peur au 1er abord mais il mérite qu'on s'y attarde. Y'a même des passages drôles!