Un autre monde de Barbara KINGSOLVER

Publié le 14 Décembre 2012

kingsolver          J'AIME !


J'entends parler de cet(te) auteur(e) depuis un moment et pour la découvrir, j'ai commencé par la fin, son dernier roman, qui nous plonge au Mexique dans les années 30.

 

Harrison Shepherd est un jeune garçon, mi-mexicain mi-américain, plus ou moins livré à lui-même. Alors qu'il cherche un petit boulot pour échapper à l'école, il rentre au service de Diego Rivera, le célèbre peintre. De préparateur de ciment, il devient cuisinier dans la maison Rivera-Khalo. Il côtoie au plus près le célèbre couple et consigne dans des petits carnets tous les évènements marquants de sa vie.

Quand Trotsky, qui a fui son pays pour échapper à Staline, s'installe chez eux, c'est assez naturellement que Shepherd devient son secrétaire bien qu'il n'ait jamais vraiment eu de conscience politique.

Durant toute la première partie du roman, Shepherd évolue dans cet univers polico-artisique, entouré de personnages célèbres. Il nous raconte leur quotidien en détail, se lie d'amitié avec Frida Khalo (avec qui il a de très intéressantes conversations) et avec Trotsky, qui finit par le considérer comme un fils...

La fiction se mêle à la réalité historique de façon très subtile et très agréable à lire!  (J'ai particulièrement aimé cette 1ère partie.)

 

Dans la seconde partie du roman, Shepherd s'installe aux Etats-Unis. La 2nde guerre mondiale a éclaté. Il évite le service militaire et mène une existence paisible (voire recluse). Ses projets d'écriture se concrétisent, il trouve un éditeur et obtient rapidement du succès. Mais les temps changent...Nous sommes dans les années 50. McCarthy est sénateur et la chasse aux sorcières bat son plein...Le passé de Shepherd va alors refaire surface.

 

Le rythme est assez lent dans cette partie. D'une part parce que Sheperd a une petite vie peinarde et solitaire - il vit seul, n'a pas d'amis et se consacre entièrement à l'écriture, d'autre part, parce que l'auteur fait monter la pression très lentement. Personne ne se doute que la chasse aux sorcières va prendre cette ampleur et devenir une véritable traque, complètement absurde. Rumeurs, calomnies, chantages...toutes les méthodes sont bonnes pour dénoncer les sympathies communistes (réelles ou fictives). Kingsolver met à jour les failles de cette belle démocratie et nous dévoie tout un pan (pas très glorieux) de l'histoire des Etats-unis.

 

Notons que Barbara Kingsolver est la fille de Joan Baez. Etre la "fille de" n'est pas en soi une preuve de son talent,  Notons surtout que cette info est totalement fausse et que je n'ai pas correctement vérifié mes sources! Merci à Vonette de me l'avoir signalé!  il n'empêche qu'on sent clairement l'esprit libre et contestataire dont elle est l'héritière, n'hésitant pas à critiquer les sacro-saints Etats-unis et lever le voile sur cette sombre période. Et elle fait ça plutôt bien.  


Très à l'aise dans l'écriture, elle jongle entre les carnets rédigés par le narrateur, les lettres qu'il écrit, les articles de presse...passe d'un style à l'autre sans difficulté. On sent la patte d'un auteur expérimenté qui balade le lecteur.

 

Malgré quelques petites longueurs dans la 2nde partie, j'ai beaucoup apprécié cette lecture instructive et exotique.

Encore un auteur à ajouter à la liste: à découvrir davantage.

 

 

 

 

Rédigé par gridou

Publié dans #romans

Commenter cet article

mario 07/01/2015 11:27

J'aime beaucoup cette auteure et les histoires qu'elle nous raconte. J'ai fini il y a quelques semaines son tout dernier "Dans la lumière" et il mérite tout autant qu'on se penche dessus.

gridou 07/01/2015 19:31

Je n'ai pas poursuivi ma découverte de Kingsolver jusqu'ici par manque de temps - pas par manque d’intérêt:) - il faudra que je me repenche dessus un de ces jours...

Theoma 30/12/2012 18:14


j'en ai lu trois de cette auteure cette année et j'ai bcp aimé L'arbre aux haricots, son premier.

gridou 30/12/2012 22:31



Salut Theoma, ça fait longtemps...Comment vas-tu?


Ce titre-là m'a été recommandé plusieurs fois, je le surligne alors...



Vonnette 18/12/2012 14:37


Je ne veux pas mettre ton info, concernant la filiation de Barbara Kingsolver, en doute. Mais je ne pense pas qu'elle soit la fille de Joan Baez. Elle est née en 1955 et Baez en 1941, mais bon
pourquoi pas.. Je pense qu'on peut surtout  la considérer comme son héritière spirituelle. Elles ont en effet le même sens de la contestation et comme tu le dis le même esprit libre. Je
crois que Joan Baez a un fils unique.

gridou 18/12/2012 15:58



Une info piochée sur le net ( pas sur wikiped*** réputé non fiable)...mais que je n'ai pas réussi à recouper ( vue sur plusieurs site mais le texte était un copier-coller). Le coup de la date de
naissance est assez convainquant en tout cas. Je vais enquêter plus avant sur cette histoire. Me serais-je laissée piéger ?? Grrr...Je vais corriger! Merci de ton intervention !!!



canel 15/12/2012 22:35


Je te conseille le formidable 'L'arbre aux haricots'. J'avais un peu moins aimé la suite 'Cochons au paradis'.

gridou 18/12/2012 16:11



J'ai "les yeux dans les arbres" qui prend la poussière sur une étagère...