Un sur deux de Steve MOSBY

Publié le 31 Mai 2011

mosby          oups...

 

En voici un qui va passer tout droit de la case 'départ ' à la case 'abandon'...

A peine 100 pages lues, tout juste de quoi laisser l'intrigue démarrer et en même temps bien assez pour se faire une idée du style:

 

"Le diable était immobile, ou presque, le regard rivé sur le petit écran face à lui, en train d'écouter au casque les données transmises par le dispositif de surveillance qu'il avait installé dans la maison".


"Malgré la fumée qui avait envahi la pièce, le diable constata que Simpson n'avait pratiquement plus de cheveux et que la peau de son visage aveugle avait brûlé, puis éclaté. S'il n'était pas encore mort, ça n'allait pas tarder."

 

extrait de la 4ème de couv' :

Avant d'en tuer un sur deux, un serial killer torture les couples qu'il séquestre: à eux de décider.

 

Un serial killer diabolique. Des scènes de crime sordides. Un petit groupe d'enquêteurs à ses trousses.

Un thriller "à l'américaine" qui a de nombreux adeptes parmi les amateurs du genre.

 

Pas envie de lire ça en ce moment ou plus envie du tout de ce genre-là...je ne sais pas... Mauvaise pioche!

 

Un petit break de polars s'impose peut-être...

 

Rédigé par gridou

Publié dans #les abandons

Commenter cet article

Sloopy 17/06/2011 11:13



Vu que tout le monde avait aimé ce livre, je me suis dit que j'avais du rater quelque chose....c'est pour ca que je suis allée jusqu'au bout du roman! Mais non, je n'ai pas trouvé



gridou 17/06/2011 21:24



C'est souvent ce que je me dis quand je vais à contre-courant...Mais j'ai arrêter de me "forcer" à finir les livres...



Sloopy 12/06/2011 20:28



Lisant plus particulièrement des polars, ce livre m'a beaucoup déçu. Même si la construction du récit en étant dans la tête des victimes était originale, je n'ai pas accroché du tout



gridou 14/06/2011 09:38



Je suis contente de trouver quelqu'un d'autre qui n'a pas accroché; jusqu'à présent je n'ai vu que des avis positifs...



vonnette 07/06/2011 18:54



Si je me souviens bien j'avais plutôt aimé...



gridou 08/06/2011 11:26



Il est plutot apprécié des gens qui l'ont lu (c'est pour ça que je l'avais mis dans ma pile d'ailleurs)...mais c'est un rdv raté pour moi...



Mic 04/06/2011 11:31



Isabel Allende, je me souviens d'un livre "La maison aux esprits", dont Hollywood en a fait un film d'ailleurs avec Meryl Sreep dans le rôle principal, je crois! J'avais bien aimé cette saga qui
narre l'histoire d'une famille d'aristocrates chiliens... Des sagas qu'on prend plaisir à lire en pleine saison estivale. A bientôt Gridou, amitiés à toi. MIC.



gridou 05/06/2011 18:20



J'ai lu 'la maison aux esprits' l'été dernier. J'ai énormément aimé le style d'Allende (pas cu e film, je ne svais même pas qu'il y en avait un). Celui que je viens d'entamer commençait un peu de
la même manière mais finalement s'avère différent et tout aussi intéressant.



Claude Le Nocher 03/06/2011 20:37



@ Canel : Johnny Depp n'a pas tout raté dans ce film, mais l'émotion est un sentiment, pas une technique...


Revenons @ Gridou : Tu as placé ce livre de S.Mosby dans une catégorie "Les abandons" (je viens de le remarquer). Oui, au bout de 40 à 60 pages, il arrive qu'on n'ait pas envie d'aller
plus loin. Même sur un roman de niveau correct, pas assez enthousiasmant au moment de notre lecture. C'est logique, puisque c'est notre plaisir de lecteur/lectrice qui doit primer. Y a pas de
règle, c'est ce qu'on appelle (pour quelques temps encore) la liberté. Lis donc un truc, peut-être nul ou moyen, mais qui te fait marrer. Ben ouais, ça m'arrive aussi.


Amitiés. 



gridou 05/06/2011 18:25



Ha !! ça y est, je peux participer ??


Je ne suis pas intervenue avant  car je n'ai ni lu le livre ni vu le film (pourtant Johnny depp...hum, bref)


Alors, oui, j'ai abandonné Steve mosby assez vite; une centaine de pages, c'est suffisant pour savoir dans quoi on s'aventure en général, ce qui ne veut pas dire que c'est un mauvais livre. Juste
un mauvais timing.


Et puis je suis de plus en plus attirée par les auteurs français (peu connus) que je decouvre entre autre chez toi, et que je trouve plus subtils et proches de la réalité (c'est peut-être aussi
un problème de traduction...???)