Paperboy de Pete DEXTER

Publié le 28 Août 2013

Voici un livre décevra les amateurs d'enquêtes complexes, de suspens et d'action. On est ici complètement dans le roman noir. Le roman d'ambiance et la critique (acerbe) du journalisme d'investigation.

 

Deux jeunes journalistes du Miami Times sont contactés par Charlotte Bless, la fiancée d'un condamné à mort, pour qu'ils écrivent un article qui l'aiderait à échapper à la peine capitale. Elle est persuadée de son innocence.

Un homme jugé à la va-vite pour le meurtre sanglant d'un shérif dans un petit bled, il y a là matière à pondre un article qui pourrait faire grand bruit. Le duo de journalistes se rend donc dans le comté de Moat pour enquêter plus avant sur cette histoire...

Très vite, ils s'aperçoivent que la fiancée en question est une paumée qui prend son pied en correspondant avec des prisonniers, les plus dangereux possibles. Elle fait une fixette sur Hillary Van Wetter, qu'elle tient absolument à épouser, bien qu'elle ne l'ait jamais rencontré. Ce dernier, du fond de sa prison, ne se montre pas très coopératif avec les journalistes, c'est le moins qu'on puisse dire et apparait même, dès la première entrevue, comme un type pervers et dangereux qui pourrait bien être coupable.

Peu importe. Les journalistes sont venus écrire leur article et ont bien l'intention d'aller jusqu'au bout de leur mission. Ils commencent alors une minutieuse reconstitution des faits. Leur travail, fait de lectures de compte-rendus et de recherches de témoignages,  progresse très lentement.

Le témoin clé qui pourrait faire avancer leur enquête est introuvable et Van Wetter, plein de mauvaise volonté, refuse de leur donner la moindre information. Pourtant il faudra bien boucler l'article...


A travers ce récit sur le travail de journaliste d'investigation ( c'est bien le thème principal, comment s'écrit un article-enquête), Dexter nous plonge au coeur de la ruralité américaine des années 70, dans une petite ville où il ne fait pas bon avoir une opinion divergente ( sous peine d'exclusion sociale) ni se mêler des affaires d'autrui.

Il nous régale d'une galerie de personnages typiques ( ou plutôt atypiques) rencontrés au cours de l'enquête ( la secrétaire revêche à l'accueil chez les flics, le vieil avocat incompétent, la famille de dégénérés de Van Wetter...).

Les personnages principaux ne sont pas en reste, eux aussi sont bourrés de tares.

En fait la plume de Dexter est sans concession. Tout le monde y passe.

Comme un journaliste malin, il vient glisser par bribes des éléments qui éveillent la curiosité (insinuations concernant la sexualité d'un des personnages), qui intriguent; il répand des rumeurs en somme et ça suffit à captiver le lecteur, malgré le rythme de progression très lent de l'intrigue.

La rumeur, les dégâts qu'elle peut causer, les conséquences d'un article dans le journal, l'intégrité dans le travail...C'est de tout ça que nous parle paperboy.

Du vrai roman noir à l'ancienne....

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Violette 10/09/2013 14:53

je passe mon tour !

Claude LE NOCHER 01/09/2013 10:29

Welcome back, Gridou
De Peter Dexter, à lire absolument "Cotton Point"
http://action-suspense.over-blog.com/article-pete-dexter-cotton-point-79669487.html
Celui-ci (que j'ai raté) semble savoureux aussi.
Amitiés

gridou 02/09/2013 09:27

Yes! MERCI !

Claude LE NOCHER 02/09/2013 09:24

... Et bonne fête à toutes les Gridou !

gridou 02/09/2013 09:23

Salut Claude
Oui de retour mais toujours pas à jour. Je ne suis pas encore passée chez toi (je sais que tu publies beaucoup, je n'ose pas imaginer le nombre de livres que tu as lus et chroniqués depuis plus d'un mois!).
En ce qui concerne Dexter, j'avaias entendu dire que paperboy était un incontournable, je n'avais pas entendu parler de cotton point. Je note!

Ex-One More Blog in The Ghetto 28/08/2013 14:15

Hello Gridou.
Voilà une chronique qui donne envie. J'avais lu de Dexter "Deadwood" (bof), "Train" (excellent) puis, après le très décevant "God's pocket", avait décidé d'arrêter de lire cet auteur; me voilà maintenant avec l'envie d'y revenir. Merci.
Amicalement

gridou 29/08/2013 10:34

Salut toi!
Je pensais que "one more..." était le plus long pseudo qu'on puisse trouver. Mais non. Tu as trouvé le moyen de le rallonger un peu. Je ne savais pas que tu avais "déménagé" (je le saurais peut-être si j'avais lu toutes mes newslettres en retard depuis mon retour de vacances).
C'est le 1er Dexter que je lis (j'avais lu que ce roman était un incontournable) donc je ne peux pas te dire s'il va te plaire ou non par rapport aux autres.
Par moment j'ai été gênée par la lenteur du rythme, y'a une sorte de torpeur liée à la chaleur moite de Floride qui plane, mais finalement ça s'accélère sur la fin.
Je vais passer faire un tour dans ton nouveau chez toi dès que j'aurais le temps... - c'est ce qui me manque le plus en ce moment. T'as des bons films à conseiller? Je ne suis pas allée au ciné depuis des siècles! ( comme tu l'auras compris, je suis très contente de ta visite!)