La nuit des corbeaux de John CONNOLLY

Publié le 21 Mars 2012

connoly.jpg              J'AIME BIEN...

 

Attention à ne pas confondre JOHN Connolly (auteur de polars irlandais), JOSEPH Connolly (auteur de comédies anglais - vacances anglaises, c'est lui) et Michael ConnElly (auteur de polars américain - le papa de Harry BOSCH).

Je me permets de faire la leçon car je confonds moi-même les noms et j'ai accepté avec plaisir ce partenariat en pensant retrouver ce bon vieux ConnElly perdu de vue depuis un moment...

Et là, double surprise: non seulement l'auteur n'est pas celui que je croyais mais en plus, j'avais déjà lu un livre de lui (j'avais oublié, mais ça m'est revenu en lisant).

 

C'est donc bien de John dont il s'agit ici et de son héros récurrent Charlie Parker. Sa femme et sa fille ont été sauvagement assassinées quelques années plus tôt (cf: tout ce qui meurt). Il a alors démissionné de la police et s'est reconverti en détective privé. Dans le genre, c'est un personnage plutôt classique: un loup solitaire qui utilise ses propres méthodes (pas forcément légales) et s'attire régulièrement des ennuis avec les flics locaux.

 

Cette fois, c'est une avocate qui l'embauche pour aider son client, qui reçoit des courriers anonymes. La particularité de ce comptable apparemment sans histoire, est qu'il a assassiné une fille de 14 ans alors qu'il était lui-même adolescent. Il a purgé sa peine, changé d'identité mais son passé le rattrape. Ce qui complique l'affaire, c'est qu'une ado vient de disparaître dans la petite ville où il réside...Si on apprend qui il est, il sera jeté en pâture à la population et aux médias. Charlie est tenu au secret professionnel mais le maître chanteur est peut-être lié à l'enlèvement de la fille disparue...dilemme...

Parallèlement, à Boston, on suit l'évolution de petits malfrats en pleine guerre des gangs mafieux...

Évidemment les deux histoires vont se recouper...Mais en dire plus gâcherait la surprise...

 

Dans les toutes premières pages du roman, on se demande un peu où veut nous entraîner l'auteur avec cette histoire de corbeaux. Le roman s'ouvre sur des scènes étranges qui ne sont pas sans rappeler "les oiseaux" d'Hitchcock...et puis rapidement, l'histoire reprend un  tour "normal" et très classique d'enquête à l'américaine:

Enquête à rebondissements, personnages bien campés, complexes et tous suspects, flics locaux et fédéraux qui surveillent Parker de près, ...

 

Un bon thriller qui ne révolutionnera pas le genre mais se laisse lire avec plaisir.


Des livres à gagner sur la page Facebook de l'auteur:

http://www.facebook.com/JohnConnollyBooks?sk=wall

 

Merci aux éditions Presse de la cité pour l'envoi !

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Violette 23/03/2012 10:49


un truc à lire sur la plage, les doigts de pieds en éventail? ;-) J'ai lu un roman de cet auteur mais impossible de m'en souvenir.

gridou 23/03/2012 11:59



Pourquoi pas...peut-être un peu sombre pour la plage


Moi aussi j'avais completement oublié avoir déjà lu cet auteur. Je me suis souvenu des personnages en lisant. Je n'avais pas Adoré "tout ce qui meurt"



La petite souris 22/03/2012 21:33


Ma gridou qui lit le dernier CONNOLLY voilà qui me fait bien plaisir car c'est un auteur que personnellement j'aime beaucoup ( en particulier ses deux premiers romans que j'avais dévoré tout cru
à l'époque). j'ai prévu de le lire d'ici peu, ce sera l'occasion d'échanger nos points de vue !! bisou ma defacebookienne !

gridou 23/03/2012 11:57



Tu veux parler de "tout ce qui meurt" et le suivant? En fait, j'avais completement oublié que je l'avais lu et j'ai reconnu les potes gays qui intervienent dans l'histoire....Comme quoi, ils sont
marquants...


Oui on pourra en reparler quand tu l'auras lu, j'ai trouvé le rythme un peu inégal...On en recause !



Neph 22/03/2012 13:32


Hum... Tu as bien fait de sonner le rappel en début de billet, je m'étais fait avoir aussi !

gridou 23/03/2012 11:54



Y'a de quoi confondre, c'est un petit peu le même registre...thriller à l'américaine avec flic/ detective solitaire.


Par contre Connoly flirte un peu avec le surnaturel (les fantômes du passé qui hantent les personnages) et ambiance glauque.