Loverboy de GABRIEL TRUJILLO MUNOZ

Publié le 29 Juin 2011

loverboy     TROP COURT...


Gabriel Trujillo Muños est un auteur mexicain qui a écrit une série de mini polars dont le personnage principal est un avocat - enquêteur.


Dans Loverboy (le 2ème volet de la série, je crois), les autorités mexicaines lui demandent d'élucider le meurtre du Dr Chacon, représentant des droits de l'enfant. Ce dernier semblait être sur une piste sérieuse concernant des disparitions d'enfants près de la frontière.

Très vite, on comprend que le trafic d'organes est le mobile des enlèvements...


Très vite et trop vite à mon goût.

L'ensemble du roman dure tout juste une centaine de pages, c'est très peu pour développer une enquête.

On passe directement de l'exposition des faits à un indice qui permettra de trouver le lieu et le mobile. En deux temps trois mouvements le suspect est retrouvé et neutralisé. Fin de l'histoire.

Dommage !!

Le style de l'auteur est agréable. Concis ! (c'est le moins qu'on puisse dire).

Les thèmes abordés sont intéressants.

Mais je suis restée sur ma faim et je ne me sens même pas libre de développer davantage le résumé, sous peine de tout dévoiler...

 

Oncle Paul a aimé (l'idée a été piochée chez lui).

 


 

 

 

 

Rédigé par gridou

Publié dans #noir et polar

Commenter cet article

Sharon 05/07/2011 12:15



Bonjour Gridou


Je prends note pour plus tard (enfin, quand j'aurai fini mes obligations en littérature jeunesse) : je suis à la recherche de romans courts.



gridou 05/07/2011 12:19



Tu peux peut-être commencer par Tijuana city blues, le 1er de la série alors...



Oncle Paul 01/07/2011 10:57



Bonjour Gridou


merci pour le lien. Un roman concis donc plus fort. Mais ce n'est pas l'enquête policière qui prime dans ce roman, mais bien la dénonciation du trafic d'organes effectué par des personnages peu
scrupuleux et malheureusement ceci est réel. On pourrait rapprocher ce trafic avec celui des enfants. Des personnes riches achètent sans se préocuper des incidences humaines.


Amitiés



gridou 01/07/2011 11:39



Je te comprends mais je ne suis pas d'accord avec toi. On peut dire des tas de choses en 100 pages, mais là, je trouve que tout est (trop) survolé. Je n'ai senti aucune force dans le propos et
j'aurais aimé une reflexion plus approfondie...



Pierre FAVEROLLE 30/06/2011 13:54



Les 4 romans sont chroniqués sur mon blog, J'ai adoré le premier (mais il est court aussi) et le dernier qui est plus long. Je les ai ... et je te les prête si tu veux ... mais il faudrait
attendre un peu car mon sous-sol est en travaux donc inaccessible !



gridou 30/06/2011 17:08



Merci, j'irai voir !



Pierre FAVEROLLE 30/06/2011 09:22



Salut Gridou, j'aime bien, cette façon de dénoncer les excès de la vie mexicaine de façon efficcace (et courte). Je les ai tous lus, celui là est l'un des plus horribles pour le sujet mais pas le
meilleur. Amitiés



gridou 30/06/2011 09:38



Alors quel est le meilleur ? Parce que j'en relirai bien d'autres...